Des bungalows au ‘Toit Solid’Air’


Hiver 1990, suite au décès à Reims de 2 personnes sans domicile, sont montés en urgence des bâtiments pré-fabriqués destinés à accueillir des personnes sans domicile. On les appelle les « bungalows ». Ces bâtiments temporaires avaient été conçus pour n’être utilisés que quelques hivers… mais ils existent toujours aujourd’hui.

© Journal L’Union, article rédigé par Béatrice Pellan.

Article presse Bungalows
Vétustes et inadaptés, ils ne sont plus en mesure d’accueillir des personnes en difficultés.
Si nous collectons 115 000€, grâce à vous, avant le 31 décembre 2015, nous pourrons alors reconstruire un nouveau centre qui s’appellera « Toit Solid’Air ».

maisonavantapres

Un ‘Toit Solid’Air’ pour qui ?


  • Pour des personnes de tous âges et de toutes origines : individus isolés, jeunes, personnes âgées…
  • Pour des hommes ET des femmes. Si le centre est réhabilité, 3 places seront dédiées à l’accueil des femmes.
  • Pour des personnes à mobilité réduite
  • Pour des individus accompagnés de leur animal. Le fait d’avoir un animal est souvent un frein à l’accueil en urgence. Le Toit Solid’Air pourra proposer une solution d’accueil.

Femme

Les points forts du ‘Toit Solid’Air’ :


restauration

– Un lieu ouvert 24H sur 24H

La remise à la rue chaque matin empêche toute réinsertion. Si le centre est réhabilité, une ouverture permanente est prévue permettant ainsi un accompagnement social plus efficace.

conseil

– Un lieu d’accueil et d’écoute

Si le « Toit Solid’Air » offrira avant tout un hébergement, il s’agira aussi de proposer un espace d’écoute, de conseil, de soins et de prévention. Un hôte d’accueil, un travailleur social et des associations locales seront là pour accompagner les résidents à prendre un nouveau départ.

A retenir du projet


  • 21 hommes et femmes accueillis chaque jour pour une durée moyenne de 2 mois, soit plus d’une centaine de personnes accueillies chaque année
  • Désormais 3 places dédiées à l’accueil de femmes afin de leur permettre d’échapper aux violences de la rue
  • 7 logements de 36 m² et 3 chambres individuelles de 9m² par logement
  • 2 bâtiments seront équipés pour l’accueil de personnes à mobilité réduite
  • Des sanitaires dans chaque bâtiment
  • Un espace collectif de 70m² pour se restaurer, pour les moments de vie en commun et des bureaux pour le travail social
  • Un projet social repensé pour aider les personnes à se stabiliser et retrouver une dignité
  • Le tout à proximité du bus et du tramway pour faciliter l’insertion sociale et professionnelle

VOTRE DON POUR SOUTENIR CE PROJET EST ESSENTIEL

Témoignage : Les bungalows m’ont permis de revenir à la vie.


Stephane

« Suite à une rupture conjugale, j’ai dû quitter mon appartement à Reims, il y a 4 ans et je me suis retrouvé sans domicile. J’ai logé à l’hôtel quelques temps, jusqu’au jour où je ne pouvais plus payer l’hôtel. J’étais sur le point de dormir dehors quand j’ai été accueilli aux bungalows de l’Armée du Salut. C’était un moment où il faisait froid et j’avais peu de vêtements. Je peux leur dire merci parce que sinon, ça aurait été le désastre.
Sur place, j’ai été très bien accueilli et surtout on m’a fait confiance. Là-bas j’avais un toit, de quoi manger et on est accueilli avec de la chaleur humaine.
Les bungalows m’ont permis de revenir à la vie puis de remonter les échelons un à un. Au moment où je suis arrivé dans l’établissement, ma fille avait 5 ans mais elle n’a jamais su ce qui m’arrivait.
En l’état, ces bungalows représentent une aide de base absolument nécessaire mais les conditions matérielles d’accueil sont difficiles. La chaleur l’été, le froid l’hiver, la boue à traverser par zéro degré pour aller prendre sa douche, ce n’est pas toujours facile mais on se contente de peu dans ces cas là.
Les bungalows, j’y suis resté 6 mois. Après, grâce à l’Armée du Salut, j’ai pu faire une formation pour reprendre mon travail et j’ai ensuite retrouvé un emploi de barman. J’y travaille depuis 3 mois maintenant. Je vis désormais en colocation dans un appartement de l’Armée du Salut mais j’ai rempli des dossiers afin d’avoir mon propre logement. Aujourd’hui, ma priorité, c’est d’avancer mais je me souviens que si j’ai un métier, c’est aussi grâce à eux ».

Logo armée du salut Logo Plurial Uriopss Logo Logo Soliact Logo-Reims-Metropole Logo-Reims

Mentions légales